Fête de la lanterne Combourg 2017 Posté le 04/08/2017 - Par René

De mémoire de Moby Dick, il n'a jamais plu lors de la fête de la Lanterne. Que fallait-il pour conjurer le sort ? Que Moby Dick Chante ? Les premières gouttes sont arrivées vers 14 heures, une pluie fine, comme un brouillard, épais par moment, un crachin breton. Il ne fait pas froid mais pas un souffle de vent pour chasser les nuages, pas d'éclaircie, que la pluie.
Les premiers chanteurs arrivent à 17 heures pour installer le décor, le filet de pêche au dessus de la scène. Un filet de pêche peut-il abriter les marins de la pluie ? Le préau auprès de la poste est une option, les chanteurs, les instruments et la sono seront au sec. Mais quelle place pour le public ? Il faut du temps pour installer les micros et les amplis. A 20 heures, la sono est montée sous le préau, il pleut toujours. La pluie devait cesser à 20 heures ou 21 heures ou … selon les prévisionnistes. Le dernier groupe de monteurs vient de partir se restaurer en toute hâte, le début des chants est prévu à 20 heures 30.
C'est précisément à 20 h 30 que la pluie cessé. Le signal est donné, tout le groupe se met à l’œuvre afin de transférer le matériel vers le plateau, sous les regards des premiers spectateurs, venus de loin pour certains, déjà installés sur des bancs mis à leur disposition.
Tous ces fils, quel sac de nœuds ! C'est seulement avec un quart d'heure de retard que les marins commencent leur récital. Quelques gouttes tombent encore sporadiquement mais les parapluie se ferment les uns après les autres lorsque tout le public, de toutes ses forces, chante avec Moby Dick.

Vers 22 heures, la lune se montre au dessus des cheminées des immeubles de la rue Notre Dame.

 

Si vous disposez de photos en rapport avec cet événement, vous pouvez poster un commentaire via l'onglet contact en indiquant le lien de stockage. Merci.

 



Réagir

CAPTCHA