Adieu Florence

« La mer, c'est tout simplement le plus beau décor du monde. J'ai besoin de beau, sinon je suis malheureuse »…

Petite fille, Florence se nourrit des aventures de mer dans les livres que publie de son père. Pendant les vacances, elle sillonne la Méditerranée en compagnie de son frère Jean-Marie et son père. Elle effectue sa première traversée de l'Atlantique à 18 ans avec Jean-Claude Parisis.

 

La cause des femmes

 

C'est la navigatrice française la plus connue que nous décrit Florence Montreynaud dans son livre « Le XXe siècle des femmes » (Nathan 1989) :  « Pour devenir la Fiancée de l'Atlantique (titre de son livre), Florence Arthaud abandonne ses études de médecine. En 1978, l'année de ses vingt ans, elle se lance dans la première Route du rhum : elle est la première Française engagée dans une course en solitaire et, après

vingt-huit jours de traversée, atteint Pointe-à-Pitre, onzième sur dix-huit concurrents. L'année suivante, elle constitue avec Catherine Herman le premier équipage féminin de la Transat en double ».

Le temps de la gloire

C'est lors de la 4ème édition, en 1990, de la plus prestigieuse des courses transatlantiques en solitaire entre Saint-Malo et Pointe-à-Pitre qu'elle remporte la Route du Rhum.

 

 

Juste après sa victoire historique sur la Route du Rhum, Florence est l'héroïne des nouvelles chansons de Pierre Bachelet enregistrées en 1989 : Flo, Typhon et Quelque part… c'est toujours ailleurs. Le 21 novembre 1990, ils chantent en duo sur le plateau de Sacrée soirée animée par Jean-Pierre Foucault.

 

Femme de culture et d'écriture

 

Après La Fiancée de l'Atlantique aux éditions du Pen-Duick, 1982 Florence écrit encore 3 livres :

Océane, Flammarion/ Arthaud, 2008. Ce livre raconte son amour pour la voile, son envie de naviguer à nouveau, et sa courte expérience de galeriste d'art. «La petite fiancée de l'Atlantique» tenait la galerie Flow avenue de la Madrague de Montredon à Marseille et exposait les peintures et sculptures de jeunes artistes.

 

 

Un vent de liberté, Flammarion/ Arthaud, 2009. Autobiographie préfacée par Olivier de Kersauson. Dans ce livre, Florence ne cache rien des jours difficiles, de l'alcool qui lui coûtera son permis de conduire en 2010, de la défection des sponsors qui anéantit tous ses projets.

Cette nuit, la mer est noire, Arthaud, 2015. L'idée du livre et le titre renvoient à l'événement du 29 octobre 2011 quand, fêtant son anniversaire à bord de son voilier, Florence est tombée à l'eau sans gilet. « J'ai basculé en une fraction de seconde. Je suis dans l'eau. Il fait nuit noire. Je suis seule. Je tourne la tête en tous sens, distinctivement. Je vois mon bateau qui s'éloigne. Je cherche un repère. Une lueur. Un objet. Un signe de vie. Rien. Je suis absolument seule. Isolée dans l'immense masse sombre et mouvante de la mer. Dans quelques instants, la mer, ma raison de vivre, va devenir mon tombeau. Effacer toute trace de mon existence. M'engloutir. Je pense à ma fille Marie. (…) Dans les ténèbres liquides, l'effroi prend peu à peu possession de moi. (…) Au silence du grand large, au silence de la nuit, vient se joindre, effrayant, insupportable, cauchemardesque, ce silence de l'effroi, il se dresse devant moi telle une muraille infranchissable, un mur glacé qui signifie que

je vais mourir. Je vais donc rejoindre le ciel. Ce ciel peuplé de milliard d'étoiles, de galaxies inconnues, d'amour, de bonheur et d'éternité. »

Plus loin elle écrit encore « L'amour a comblé ma vie tous les jours. Pourtant, la disparition de mes amis au fil des années laisse un goût de sel dans la bouche. En mer, je sens l'esprit de mes amis disparus planer à la surface des eaux ».

 

Adieu

 

 

Comme un goût de sel dans la bouche ...

Florence nous a quitté le 9 mars 2015. Elle a choisi l’île Sainte-Marguerite comme dernier refuge, là où repose déjà son frère Jean-Marie. La très belle chanson de Freddy Breizirland « L'âme de nos marins » est le plus bel hommage que nous puissions lui rendre.

 

L'âme de nos marins, plane sur l'océan,

Je l'ai vue ce matin, sous l'ail' d'un goéland,

Ell' s'enferme le soir, sur les îles endormies,

Protégeant les secrets qui entourent leur vie.

 


Réagir

CAPTCHA